L'envers du décor...


Les intermittents du spectacle



Leur situation fait quelquefois la une de l'actualité et on a tendance à les considérer comme des salariés jouissant d'un statut particulier. Mais qu'en est-il vraiment ? Qu'est-ce qu'un intermittent du spectacle ?

Les artistes et les techniciens du spectacle sont la plupart du temps engagés en tant que salariés sur la base de contrat de travail à durée déterminée d'usage (CDDU) : leur prestation est temporaire et peut être répétée dans le temps.
Ces conditions d'engagement les amènent à alterner des périodes d'emploi et des périodes non travaillées de façon permanente : ce sont des travailleurs intermittents. d'où l'appellation intermittent du spectacle.
En revanche, ces intermittents peuvent bénéficier, en cas de chômage, d'un régime d'assurance chômage spécifique géré par l'ASSEDIC en dérogation du régime général (sont considérés comme intermittents du spectacle relevant des annexes 8 et 10 de l'assurance chômage) : les artistes du spectacle engagés par contrat à durée déterminée et les ouvriers ou techniciens engagés par contrat à durée déterminée (employés par une entreprise dont l'activité est précisée par les textes ou occupant des fonctions figurant sur les listes ASSEDIC).


Le régisseur de spectacle



Au théâtre, le régisseur remplit la fonction délicate de préparation, de coordination, d'exécution d'une partie spécifique ou de la totalité de la mise en œuvre matérielle d'une représentation.
* Le régisseur général, qui coordonne l'ensemble des régies spécifiques, est le collaborateur immédiat du directeur technique. Il est aussi l'interface entre l'équipe de création (metteur en scène, décorateur...), tous les techniciens intervenant sur une production et l'administration (budget, embauche d'intermittents...).
* Le régisseur de plateau organise avec le chef machiniste le travail des machinistes et veille à la préparation du plateau, au montage et au démontage du décor
* Les régisseurs lumière et son font de même en ces domaines.